Mairie de Triguères
2 Avenue de la Gare
45220 TRIGUERES

tel : 02.38.94.00.23
fax : 02.38.94.00.83
mairiedetrigueres@orange.fr


Lundi de 14h30 à 17h
Mardi, Jeudi, Vendredi de 9h à 12h et de 14h30 à 17h
Samedi de 9h à 12h

Les Armoiries de Triguères

Les différents éléments entrant dans la composition sont tout à fait représentatifs de l’histoire et du patrimoine triguérois.

La Croix ancrée est ainsi empruntée aux armes des David (ou d’Avy) qui présidèrent, en tant que seigneurs, aux destinées de la localité du XIVe au XVIIe siècle.

L’économie locale traditionnelle et le patrimoine bâti rural ne sont pas oubliés grâce à la roue dentée qui fait référence aux anciens moulins à eau dont la présence est attestée à Triguères dès le Moyen Age. Cette roue va de pair avec la divise ondée, symbole de la rivière de l’Ouanne, élément notable du paysage.

Enfin et surtout, les armoiries de Triguères se distinguent par la rare représentation de la silhouette de sainte Alpais.

Objet d’un pélerinage local très suivi, sainte Alpais serait née en 1150 au hameau de la Mardelle dans une humble famille de berger. Selon les hagiographes, elle se serait nourrie pendant 40 ans simplement en recevant l’eucharistie. Elle fut canonisée en 1874.

Les différents éléments entrant dans la composition sont tout à fait représentatifs de l’histoire et du patrimoine triguérois.

La Croix ancrée est ainsi empruntée aux armes des David (ou d’Avy) qui présidèrent, en tant que seigneurs, aux destinées de la localité du XIVe au XVIIe siècle.

L’économie locale traditionnelle et le patrimoine bâti rural ne sont pas oubliés grâce à la roue dentée qui fait référence aux anciens moulins à eau dont la présence est attestée à Triguères dès le Moyen Age. Cette roue va de pair avec la divise ondée, symbole de la rivière de l’Ouanne, élément notable du paysage.

Enfin et surtout, les armoiries de Triguères se distinguent par la rare représentation de la silhouette de sainte Alpais.

Objet d’un pélerinage local très suivi, sainte Alpais serait née en 1150 au hameau de la Mardelle dans une humble famille de berger. Selon les hagiographes, elle se serait nourrie pendant 40 ans simplement en recevant l’eucharistie. Elle fut canonisée en 1874.

Photos et vues du ciel